L’atelier du 13 juin 2019 nous a permis de dégager plusieurs pistes de travail pour établir de nouvelles relations entre la ville et les associations, basées sur la transparence et un projet construit en commun. Une maison des associations pourrait être la base de ce nouveau projet. 
Les associations doivent pouvoir garder leur autonomie et leur dynamisme. La municipalité favorisera l’émergence des projets associatifs par la mise à disposition d’outils de communication, de locaux, etc.

Soutien aux associations : 

La transparence des décisions de la ville sur l’accompagnement matériel est indispensable. Cela concerne, par exemple, l’attribution de salles, la participation au forum des associations de septembre, la communication ou le soutien financier et les subventions. 
Les critères doivent être connus à l’avance et construits avec l’ensemble des associations de la commune. Par exemple, le planning des salles disponibles pourrait être en ligne pour permettre d’en connaitre les disponibilités. 
Une attention particulière sera à apporter aux nouvelles associations : stand dédié et visible au forum des associations, communication, … La commune doit également favoriser l’émergence des projets portés par la jeunesse. 
D’autres moyens pourraient être déployés : prêts de véhicules, moyens de communication (affichage municipal, facebook, journal municipal..), reprographie (budget associé et transparent), formation des bénévoles, recherche de subventions extra municipales existantes. Une aide possible est la mutualisation de salariés, ou une offre d’encadrement de stagiaires (condition à l’obtention de subvention régionales) ou de jeunes en service civique. 

Nouvelles relations : 

Si la ville a des devoirs, les associations ont, elles, un rôle important dans la vie locale. En particulier pour le lien social qu’elles construisent, certaines exercent déjà par délégation de missions d’intérêt général. Pourtant les associations ne peuvent dépendre du projet municipal, il faut reconnaître leurs compétences. 
Une meilleure complémentarité entre les écoles municipales (sport, musique, danse) et les associations peut être recherchée. Un rôle accru pour le périscolaire, et les centres de loisirs, pourrait être également proposé comme dans certaines communes. 
Pour faciliter ces complémentarités, plusieurs pistes sont à discuter afin de favoriser les liens et les projets communs :

  • des groupes action projet visant l’animation du territoire réunissant les acteurs par quartier ou par thématique pourront être constitués pour se réunir régulièrement, tout au long de l’année ; 
  • la maison des associations ou une salle municipale pourrait accueillir des événements de mise en réseau des acteurs (soirée pitche ton projet ou ton organisation, soirée thématique, etc.) ;  
  • les grands événements municipaux tels que le forum des associations pourraient être co-construits en lien direct avec les associations et les acteurs de proximité (écoles municipales, centres de loisirs, etc.) au travers d’un groupe action projet.

Une maison des associations : 

Au cours du mandat, une réflexion commune devra permettre de voir émerger le projet de création d’une maison des associations. A l’image de certaines villes (Grenoble, St Nazaire) la maison des associations est un lieu unique de référence (boîte aux lettres, salles mutualisés, espace de stockage mutualisés ou casiers, observatoire de l’engagement favorisant l’implication et le bénévolat des habitant·e·s en fonction des besoins de associations). 
La création de lieux d’animation et de convivialité permettant aux adolescent·e·s et jeunes adultes de se retrouver sur la commune est indispensable. 


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.