Démocratie Participative :

Notre liste participative « Décidons Ensemble à Guyancourt » s’est engagée à mettre en place le cadre et les outils permettant la participation de tout·e·s les habitant·e·s de la commune aux projets et décisions. Ce cadre (Commissions extra-municipales et Groupes de projet) sera le lieu de discussions et co-constructions de projets.

Il ne s’agit pas d’une démarche simple, elle sera progressive et nécessitera des démarches de formations, d’inclusions de tout·e·s pour apprendre à prendre la parole, écouter les autres et respecter le point de vue de chacun·e. Comme nous l’avons expérimenté au cours de la campagne, si le cadre et les règles du collectif sont bien clairs, alors l’entente devient possible et nous nous découvrons capables de beaucoup.

Il existe très clairement un public, incluant souvent les femmes, hésitant à prendre la parole par manque de confiance ou d’aisance. Notre fonctionnement y sera attentif, en créant des conditions de débat et de prise de paroles facilitant la parole de toutes et tous, et en évitant la monopolisation de la parole par toujours les mêmes.  (Ainsi que nous l’avons mis en œuvre dans notre campagne). Des cadres spécifiques pourront être inventés selon la nécessité.

La démarche participative doit faciliter les initiatives citoyennes en facilitant les relations entre les groupes, constitués en associations, et la mairie.

Nous ferons ainsi le nécessaire pour apporter à tout·e·s la possibilité d’être entendu·e et écouté·e, et participer aux projets dans la ville.

De nombreux sujets concernant la gestion de la ville peuvent être abordés en prenant en compte le point de vue des femmes. Les aménagements des aires de jeux pour jeunes conviennent-ils autant aux garçons qu’aux filles ? Les espaces alloués aux commerces et lieux de discussions incluent-ils les femmes ? Toutes les femmes habitantes de Guyancourt se sentent-elles libres d’aller et venir, et en sécurité ? Ce sont des questions qui devront être abordées avec les intéressées présentes en vue d’amener les femmes à participer tout autant que les hommes à la vie de la cité.

Solidarité :

Les femmes restent les dépositaires de la charge mentale du foyer. Gestion des tâches ménagères, éducation et charge des enfants, gestion de l’intérieur du foyer, … Ces tâches constituent une charge qui vient s’ajouter à leurs journées de travail. Cela joue un rôle non négligeable dans la persistante question des inégalités salariales entre les femmes et les hommes, ainsi que les impacts qui en découlent.

Si ce sujet ne peut être soulagé par la ville, la municipalité peut contribuer à soulager la charge mentale en facilitant les accès à des alimentations saines, à proximité du foyer, en permettant l’ouverture d’espaces d’accueils pour les enfants, ainsi qu’en permettant une plus grande autonomie de déplacements.

Cela peut autant passer par le développement de lieux de ventes de producteurs tels que les marchés, à commencer par la redynamisation du marché du Pont du Routoir, mais également par permettre à tout·e·s de pouvoir circuler en toute sécurité, sans nécessairement devoir recourir à la voiture. Le développement du vélo, de son apprentissage à sa réparation, pour tout·e·s répond à ce besoin.

De plus, comme détaillé dans la partie Enfance du programme de Décidons Ensemble à Guyancourt, les Groupes d’Actions Projet permettront de développer avec les habitant·e·s des projets tels que la création de crèches, la création d’un conseil municipal des jeunes qui permettra également aux jeunes filles comme aux jeunes garçons de s’initier à la démocratie participative, ainsi que la délocalisation des points jeunes par quartier…

Les femmes doivent pouvoir être libre de se reposer, de vivre et d’être elles-mêmes lorsqu’elles le souhaitent. Elles doivent avoir les moyens d’être écoutées et comprises, sans passer au second rang.

Les espaces déjà existants sur la ville (Lieu accueil parents/enfants, École des Parents), trop souvent investis majoritairement par les femmes, pourront être redynamisés pour inciter les hommes à participer davantage.

Écologie :

L’écologie est un sujet qui est transversal et touche tout le monde. Cependant, les femmes semblent être plus sensibles à la question que les hommes selon ces études : ici et . Les femmes sont-elles naturellement plus proches de la nature que les hommes ? Sans doute, non.

Mais comme écrit précédemment, la charge du foyer incombe toujours essentiellement aux femmes. Il commence cependant à prendre un aspect différent. Confection des produits ménagers, soins aux poules, travail au potager, cuisine locale et bio, … Ces activités sont importantes et essentielles. Mais elles ne doivent pas être uniquement la charge des femmes seules.

La municipalité, en développant les actions favorisant le zéro-déchet, tels que les composteurs de quartier, en facilitant l’installation de jardins partagés, collectifs, en multipliant les animations auprès de la population, de tous genres et de tous âges, doit pouvoir soutenir les femmes et leur permettre de ne pas avoir seules la charge de la santé et du respect de l’environnement.


0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.