Notre liste participative pour une ville écologique et solidaire a clairement exprimé lors de sa campagne et dans son programme son engagement pour mettre en œuvre, si elle est élue, une politique volontariste en faveur des « déplacements actifs ».

Lors de nos nombreux ateliers publics, le sujet des circulations cyclistes dans la ville et l’agglomération a souvent été mis en avant. Au-delà de la simple échéance électorale, nous considérons que la pratique du vélo au quotidien (déplacements domicile/travail, courses, loisirs…) est un enjeu essentiel de la transition écologique à l’échelon local.

De nombreux leviers nationaux sont maintenant à la disposition des collectivités locales pour permettre d’accompagner un vrai plan vélo à l’échelon de la commune. (Loi d’orientation des mobilités L.O.M.) et plan des mobilités actives qui en découle. Les compétences de la commune s’arrêtant aux voiries communales, nous travaillerons en lien avec l’agglomération sur la cohésion des aménagements, et sur l’intermodalité.

Nous nous appuierons également sur les résultats locaux du baromètre des villes cyclables 2019 de la F.U.B.

Enfin, la configuration des axes de circulation à Guyancourt (commune de la communauté d’agglomération de St Quentin-en-Yvelines, ex- ville nouvelle où tout semblait avoir été pensé pour la voiture) avec ses larges avenues et ses liaisons douces inter-quartiers est un facteur positif pour développer un vrai réseau cyclable efficace.

Les piétons et les personnes à mobilité réduite faisant partie intégrante selon nous des engagements pour une circulation apaisée et facilitée dans notre commune, nous laissons figurer dans ce document les projets prévus pour ces usagers dans notre programme.

LES ENGAGEMENTS DE NOTRE PROGRAMME :

  • Construire une ville apaisée pour toutes et tous
  • Développer un réseau cyclable continu et cohérent
  • Promouvoir les déplacements cyclistes et piétons par des déplacements sécurisés et balisés
  • Promouvoir les mobilités actives dès le plus jeune âge
  • Faciliter les déplacements des personnes à mobilité réduite
  1. Construire une ville apaisée pour toutes et tous :
    1. Mise en place d’une commission extra-municipale permanente, dotée d’un budget de fonctionnement, « mobilités douces » (élus, services municipaux, associations d’usagers, parents d’élèves…). Elle sera force de propositions, et mettra en œuvre les projets validés en conseil municipal.
    2. Création de G.A.P. (groupes action projet) découlant de cette commission pour la mise en œuvre de projets ponctuels (ex. pedibus et vélobus scolaires)
    3. Examen en conseils de quartiers de la possibilité de passage en zone 30, hors axes 2X2 voies.
    4. Communication renforcée sur les mobilités douces, avec des encarts réguliers sur les aménagements ainsi qu’une tribune associative dans le magazine municipal.
    5. Proposition d’une journée de la mobilité douce et/ou soutien aux évènements nationaux et locaux (fête du vélo, fête des Possibles, etc.).
    6. Application de la loi pour les nouveaux logements et les rénovations (garage à vélos indépendant, et pratique d’accès).
    7. Soutien à l’intégration de St Quentin dans le projet « RER V » (porté par le collectif vélo IDF) : prolongation des lignes C et B par un bouclage Saclay /St Quentin / Vélizy / Versailles)
    8. Incitation auprès des entreprises du territoire à développer de façon volontariste leur Plan de Mobilité, pour les mobilités douces. (Indemnité km, actions de promotion).
  2. Développer un réseau cyclable continu et cohérent
    1. Élaboration d’un « schéma directeur cyclable » déclinaison du schéma de la communauté d’agglomération, en concertation avec tous les partenaires.
    2. Réponse à l’appel à projets « Continuités cyclables » lancé par l’État pour répondre aux points noirs relevés par l’enquête de la FUB, baromètre des pistes cyclables « Parlons vélo ».
    3. Installation de « tourne à droite » et double-sens cyclistes lorsque c’est adapté, avec la pédagogie nécessaire.
    4. Travail avec la Communauté d’agglomération pour la mise en place du Plan Local de Déplacements, action « favoriser les déplacements à vélo » : exemples :
      • Mise en place d’une continuité cyclable et d’une signalétique commune
      • Développement d’un service de location de vélos style « Vélib »
    5. Application des recommandations du CERTU rappelées dans le schéma directeur de l’agglomération de SQY (en particulier traversées et ronds-points, mises à niveau). Respect de la loi Laure.
    6. Application du code de la route : circulation sur la chaussée des EDPM (engins de déplacements personnels motorisés).
  3. Promouvoir les déplacements et cheminements par des parcours sécurisés et balisés
    1. Organisation de balades « Découvrir Guyancourt à vélo » en partenariat avec les associations locales.
    2. Élaboration, avec les usagers et habitants, d’un schéma communal des pistes cyclables et des cheminements piétons, sécurisés et avec une signalétique forte et lisible (indication des directions très visible, avec temps de parcours).
    3. Sécurisation des traversées piétonnes aux intersections (accidentologie forte) par des avancées de trottoirs et/ou des îlots refuges centraux, ou des chaussées surélevées.
    4. Application de logos vélos, sur la signalétique au sol des droits de passage piétons, lors de traversées de rues par des pistes cyclables.
    5. Création de places de stationnement vélo sur la chaussée, en remplacement de stationnements voiture et à proximité des commerces ou établissements publics.
    6. Renforcement de façon significative des stationnements vélos existants, en les équipant d’anneaux de fixation adaptés aux antivols (s’appuyer sur le recensement fait par une association locale).
    7. Systématisation de parkings vélos couverts, avec des arceaux et des intervalles adaptés, devant les gymnases et les établissements scolaires.
    8. Systématisation de stationnement vélos aux arrêts de bus.
    9. Interdiction du stationnement voiture 5 mètres en amont des passages piétons dans le sens de la circulation pour favoriser la visibilité mutuelle piétons et autres usagers de la voirie.
    10. Séparation des flux piétonniers et / cyclistes à chaque fois que cela est possible (sinon privilégier la circulation cycliste sur la chaussée de façon très sécurisée et signalisée).
    11. Renforcement de l’éclairage public avec couleur spécifique aux passages piétons.
    12. Soutien aux associations locales développant des ateliers vélo participatifs et solidaires, et vélo-écoles.
    13. Systématisation de l’indication de déviations et d’aménagements sécurisants lors de travaux sur la chaussée, selon la loi. n. Généralisation de « SAS vélo » aux feux.
    14. Proposer l’indemnité kilométrique aux agents municipaux, et mettre à disposition une flotte de vélos (avec entretien suivi) pour ces agents et les élus.e.s.
    15. Mettre à disposition un système de vélo-cargo pour les livraisons en interne dans les services municipaux, et étendre le dispositif si succès.
  4. Promouvoir les mobilités actives dès le plus jeune âge
    1. Passage du permis « vélo-piéton » dans chaque école, selon les directives de l’Éducation Nationale, en partenariat avec les associations locales et la P.M.
    2. Mise en place de « pédibus et vélobus » en partenariat avec les familles pour se rendre dans les établissements scolaires.
    3. Soutien aux associations locales animant des vélo-écoles (enfants et adultes).
    4. Installation d’un espace circuit permanent « code de la rue et de la route » en libre-service, et incitation aux écoles à s’en emparer.
    5. Soutien aux projets vélo dans les écoles, en application des recommandations ministérielles du plan vélo.
    6. Passage du permis « vélo-piéton » dans les écoles primaires, selon les directives de l’Éducation Nationale.
  5. Faciliter les déplacements des personnes à mobilité réduite
    1. Représentation dans la commission extra-municpale permanente « mobilités » des associations de personnes à mobilité réduite
    2. Veiller à l’application des normes dans les travaux et aménagements (pas de dispositifs de ralentissement, voire de blocage, de l’accès aux trottoirs ou pistes cyclables, mise à niveau du trottoir respectée lors de travaux touchant les chaussées.
    3. Soutien éventuel à l’installation d’un service de taxi-vélo-cargo.
    4. Soutien à l’association locale « A Vélo sans âge » pour le transport des personnes âgées (promenade ou déplacements nécessaires).


0 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.